L’objectif principal d’une opération d’augmentation mammaire à Vérone (également appelée mastoplastie additive) est d’augmenter le volume du sein à l’aide de prothèses. Le résultat final doit être un sein de forme naturelle, défini mais en harmonie avec le reste du corps et doit avant tout répondre aux attentes du patient.

Le résultat final doit être une poitrine de forme naturelle.

Le chirurgien plasticien doit être un spécialiste expérimenté, assisté d’une bonne équipe et soutenu par une clinique aux normes de qualité élevées. Ce type d’opération peut être effectué à tout moment de l’année.

Lorsqu’il s’agit d’augmenter le volume des seins, la première étape consiste à trouver une clinique ou un hôpital avec de nombreuses années d’expérience dans ce domaine, qui est à jour avec les nouvelles techniques opératoires chirurgicales et qui possède un équipement de haute qualité.

L’objectif principal d’une opération d’augmentation mammaire est d’augmenter le volume du sein grâce à l’utilisation de prothèses.

Il incombe au chirurgien plasticien d’expliquer au patient en quoi consiste l’opération d’augmentation mammaire à Vérone, comment elle sera réalisée et de fournir les indications à suivre avant et après l’opération. Ce sont tous des facteurs qui influent sur le résultat optimal, un résultat qui doit satisfaire à la fois le patient et le médecin.

Premier examen médical par le chirurgien plasticien

Le médecin doit indiquer explicitement au patient les résultats réels qu’il peut obtenir.

Lors de la première consultation avec le chirurgien plasticien, il est essentiel que la patiente reçoive toutes les informations concernant l’opération d’augmentation mammaire à Vérone. Actuellement, beaucoup d’informations peuvent être obtenues sur Internet, en écoutant l’expérience de connaissances qui ont subi une chirurgie, en lisant des revues spécialisées ou des forums en ligne. Cela signifie que la patiente arrive à la première visite déjà bien informée, mais cela n’enlève rien au fait qu’elle a encore beaucoup de doutes à clarifier avant de décider si elle veut vraiment agrandir ses seins.

Le plus important est d’arriver à la clinique calme mais avec des idées assez claires. Le médecin doit dire explicitement à la patiente quels résultats réels elle obtiendra ; la patiente doit expliquer ce qu’elle aimerait changer au sujet de ses seins – si la forme, le volume, etc. Vous pouvez prendre des photos avec le type de sein que vous aimeriez avoir à visiter, aidant ainsi le chirurgien à comprendre quel résultat il veut. Dans ce cas, la confiance entre le médecin et le patient est essentielle et aide à travailler plus calmement et à atteindre l’objectif souhaité.

Lors de la première consultation avec le chirurgien plasticien, il est essentiel que la patiente reçoive toutes les informations concernant l’opération d’augmentation mammaire à Vérone.

Analyse des seins

Avant la chirurgie d’augmentation mammaire à Vérone, votre médecin devrait faire une analyse du sein et de la poitrine de la patiente.

Tout d’abord, le médecin doit faire une analyse du sein et du thorax de la patiente : étudier la taille des seins, évaluer s’ils sont symétriques, si les mamelons et les aréoles sont à la même hauteur. Il tient également compte du fait que vous avez déjà allaité, de la présence de vergetures, de la texture de la peau, de l’épaisseur de la couche adipeuse et glandulaire, de l’asymétrie du thorax, du sternum ou des côtes. Tous ces facteurs sont très importants dans le choix de la prothèse la plus appropriée et de la meilleure technique afin d’obtenir un résultat naturel et en accord avec les souhaits du patient.

Un autre moment important est celui où le médecin prend les mesures du patient, y compris : la circonférence de la poitrine, les seins, la hauteur des aréoles et des mamelons. La distance et la courbe de la poitrine par rapport au sillon sous-mammaire sont également prises en compte. C’est un élément très important lors du choix de la taille des implants. Les prothèses doivent s’adapter parfaitement à la poitrine et rester bien couvertes par le tissu mammaire, de sorte qu’elles ne soient pas visibles et garantissent un effet naturel. Après avoir évalué le sein dans son contexte, le médecin prend quelques photographies pour documenter toutes les phases de la mastoplastie additive. De plus, il peut effectuer une simulation tridimensionnelle à l’aide de programmes informatiques qui permettent au patient d’évaluer le résultat avant l’intervention.

Examens préliminaires pour la chirurgie d’augmentation mammaire

Avant de procéder à une opération d’augmentation mammaire, il est nécessaire d’effectuer quelques examens préliminaires.

Avant de procéder à une opération d’augmentation mammaire, il est nécessaire d’effectuer des examens préliminaires, notamment un électrocardiogramme, une mammographie, une radiographie pulmonaire et des analyses sanguines. Ces tests sont destinés à prévenir toute complication en salle d’opération.

Lorsqu’une femme décide de subir ce type d’opération, deux aspects principaux la préoccupent. La première préoccupation concerne l’anesthésie : l’augmentation mammaire nécessite une anesthésie totale ou une anesthésie locale associée à une sédation. Les deux sont sans danger pour le patient. La mastoplastie additive est une opération qui dure une à deux heures, selon la complexité et le volume du sein requis. C’est une opération simple si le patient est en bonne santé et a suivi toutes les instructions préopératoires.

Le deuxième problème est la douleur postopératoire ; il y a généralement beaucoup de doutes sur le fait de quitter la salle d’opération, si vous allez ressentir beaucoup de douleur, etc. Le plus important est que le patient subisse l’opération en toute sérénité car ce n’est pas une opération très douloureuse, surtout si les implants sont placés derrière le muscle et si les prothèses n’ont pas un volume tel qu’il en résulte une tension excessive de la peau. Les patients se plaignent généralement de maux de dos causés par la table d’opération, d’une sensation de lourdeur, d’une légère difficulté à respirer et d’un sentiment d’oppression causé par le bandage. Heureusement, la douleur peut être facilement contrôlée avec des analgésiques et des anti-inflammatoires. Votre médecin vous prescrira également des antibiotiques pendant les sept à dix premiers jours pour éviter toute complication.

Deuxième visite avec le chirurgien plasticien

Cette deuxième visite avec le chirurgien plasticien est la phase dans laquelle les prothèses sont choisies.

Il est suivi d’un second examen médical, au cours duquel une relation de confiance entre le médecin et le patient aura déjà été établie. Au cours de cette visite, vous avez les résultats des examens entre les mains et vous pouvez commencer à parler de chirurgie d’augmentation mammaire. La patiente doit clarifier tous ses doutes et comprendre tous les aspects de la chirurgie qu’elle va subir. Lors de l’entretien, les résultats des examens pré-opératoires seront examinés : ils donneront le feu vert à la mastoplastie additive.

C’est aussi la phase dans laquelle les prothèses sont choisies, de deux façons : l’une est la simulation tridimensionnelle de l’avant et de l’après opération. Elle est réalisée à l’aide d’un programme, afin que le patient puisse se faire une idée précise du résultat offert par le type de prothèse choisi. Le chirurgien plasticien, grâce à son expérience, peut facilement imaginer l’effet créé par l’implant, mais le plus important est que le patient puisse le voir et soit satisfait et convaincu. Lors de la deuxième visite, le médecin prescrit les médicaments que le patient doit prendre à la maison pendant une semaine ou dix jours au maximum. Il s’agit notamment des analgésiques, des anti-inflammatoires et des antibiotiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code