Lausanne est une ville de culture, des hommes, des femmes et des peuples qui l’ont choisie ont contribués à cette culture. Depuis les temps les plus reculés. Il y avait les Celtes, puis les Romains, les ducs, les évêques et les princes, empereurs…. L’histoire de Lausanne est fascinante

Je savais déjà que Lausanne était une ville à l’âme extrêmement créative, amoureuse du design et de l’avant-garde. Mais c’était suffisant pour moi de descendre du train et de mettre les pieds dans la station de métro pour le premier test. Oui, car ici l’arrivée de chaque train est accompagnée d’effets sonores, différents dans chaque gare selon la caractéristique qui représente le mieux le quartier dans lequel il s’arrête : le son des cloches, l’eau qui coule, le battement des castagnettes, le sifflet du train, les voix des mouettes.

Lausanne salitaUn accueil artistique original dans cette belle ville surplombant le lac Léman, où l’on ne marche presque jamais sur un terrain plat grâce aux montées et descentes continues qui la caractérisent, parsemée de vitrines de gâteaux au chocolat irrésistibles et de jouets traditionnels en bois, de musées en tout genre et de volets colorés qui colorent les maisons dominant les ponts, lui donnant une tendre atmosphère de conte de fée.

Lausanne, deuxième ville la plus importante sur le lac Léman, allie le caractère d’une ville commerciale dynamique à la situation d’un lieu de villégiature. La capitale du canton de Vaud est également une ville universitaire animée et un centre de congrès populaire. Dans la capitale des Jeux Olympiques, le sport et la culture sont les protagonistes.
L’emplacement de Lausanne est très pittoresque, il n’est donc pas étonnant que le Comité International Olympique (CIO) y soit installé depuis 1914. La ville s’est développée sur trois collines, entourées de vignes, et le lac Léman à ses pieds. Du côté français d’en face, les imposantes Alpes savoyardes s’élèvent. La vieille ville est en grande partie fermée à la circulation. De petites ruelles avec cafés et boutiques caractérisent l’image du cœur médiéval de cette ville.

La vieille ville est dominée par la cathédrale, l’un des édifices gothiques les plus impressionnants de Suisse. Pendant plus d’un millénaire, Lausanne a été le siège épiscopal. Les rues commerçantes sont situées autour de la cathédrale et dans le quartier du port d’Ouchy. Le seul “métro” de Suisse unit les quartiers de la ville et facilite les déplacements dans la ville vallonnée.

Il vaut la peine de visiter les parcs au sud et les bâtiments raffinés qui abritent des hôtels de luxe comme le Beau-Rivage Palace à Ouchy ou l’hôtel de l’Angleterre, qui abritait autrefois Lord Byron. Les palais raffinés de Lausanne peuvent déguster les nombreuses spécialités régionales, comme le saucisson vaudois au gratin de poireaux. Particularité : Fredy Girardet, que ses collègues appellent “Cuisinier du siècle”, prend sa retraite et passe le relais à son chef Philippe Rochat à l’Hôtel de Ville.

Lausanne a aussi beaucoup à offrir aux amateurs de culture : la Collection de l’Art Brut au Château Beaulieu, la Fondation de l’Ermitage, le Musée de l’Elysée dédié aux passionnés de photographie, le Musée de la Pipe et bien d’autres méritent une visite. Les propositions théâtrales et musicales sont également supérieures à la moyenne. N’oublions pas, entre autres, que Lausanne abrite le célèbre Ballet Béjart.

La “capitale olympique” abrite le Comité olympique et le Musée olympique, le plus grand centre d’information sur les Jeux olympiques. Mais le sport en général joue un rôle de premier plan grâce à des événements importants tels que les Rencontres internationales d’athlétisme “Athletissima” ou le “Lausanne Marathon”.

Cathédrale de Lausanne ?

Ciel sculpté dans le ciel, la cathédrale de Lausanne est un horizon gothique sublime. Symbole de la capitale du canton de Vaud, ses 152 mètres de haut sont un escalier imaginaire et imaginaire pour rejoindre Dieu.

Du cimetière, je regarde là-haut pour essayer de deviner où tout commence. Des nuages gris et enflés l’enveloppent de silence et son imagination cède la place à l’histoire de cette église, la plus belle de Suisse.

La cathédrale de Lausanne a été commencée en 1175 et consacrée en 1275 par le pape Grégoire X. Au Moyen-Âge, les pèlerins venaient prier la Vierge d’Or, une sculpture miraculeuse de Marie à qui était dédiée l’église Notre-Dame.

En 1536, la force destructrice de la Réforme la dépouilla de ses plus belles décorations. Et l’armée envahissante de Berne a fusionné la statue pour faire des pièces de monnaie. Le trésor des vêtements sacrés et des tapisseries a été transporté dans l’actuelle capitale suisse, où il est aujourd’hui conservé dans un musée.

En y repensant, j’arrive pas à pas à l’entrée ouest de la cathédrale de Lausanne : devant moi se trouvent des décorations, des cultures bibliques, des saints et des créatures sculptées dans le bois ancien de la Porte de Montfalcon. Un chef-d’œuvre dont le nom vient d’un évêque du XVIe siècle.

Je passe par le Grand Portail et entre dans Notre Dame, l’énorme arche avec quelques statues qui rappellent la forme des églises anglaises de Lincoln et Canterbury. Sur les voûtes, on peut voir des fresques floues.

L’intérieur de la cathédrale de Lausanne est typiquement gothique avec sa haute nef centrale pour se rapprocher de Dieu. Bien qu’elle ne soit pas riche en décorations selon les préceptes de l’église calviniste, des vestiges de l’art médiéval subsistent.

Les plus belles se trouvent dans le portail peint de 1215-30. Il y a des statues colonnes de prophètes, d’apôtres et d’évangélistes. Sur le linteau, divisé en deux parties, la Dormition et l’Assomption de la Vierge Marie. Sur le tympan, son couronnement. Au Moyen Age, c’était l’entrée principale de l’église.




Savoir faire de Lausanne ?

Chirurgie d’augmentation mammaire à Lausann

Les patients restent habituellement à l’hôpital lorsqu’ils ont été sédatés par une anesthésie générale.

Dès son arrivée à l’hôpital ou à la clinique, le patient doit d’abord procéder à l’acceptation. Par la suite, le personnel infirmier la fera placer dans le service de chirurgie. Ici, le chirurgien plasticien trace des lignes sur le sein qui serviront de guide lors de l’opération de mastoplastie additive.

Elle est suivie d’un entretien avec l’anesthésiste qui lui rend visite et lui donne des médicaments qui l’incitent à se détendre. Ensuite, le patient est emmené en salle d’opération pour procéder à la mastoplastie qui dure environ une à deux heures. Lorsque le patient se réveille, le pansement est déjà terminé : l’opération est terminée. Il est normal que le patient ressente un peu de nervosité ou d’anxiété. Pour assurer le succès de l’opération, elle doit suivre à la lettre tous les conseils du médecin. On recommande notamment de ne pas boire d’eau lorsque l’estomac est vide. Vous devez avoir pris une douche, n’avoir appliqué aucun type de crème hydratante, ne pas porter de bijoux et avoir pris les médicaments prescrits.

Dans tous les cas, le patient n’est pas enfermé dans son lit mais au repos relatif.

Après l’opération d’augmentation mammaire, il y a deux possibilités. La première : après quelques heures, déjà en phase de récupération et sans douleur, le patient peut rentrer chez lui accompagné d’un parent ou d’un ami. Deuxièmement, le médecin peut conseiller au patient de passer la nuit à l’hôpital sous observation et de rentrer chez lui le lendemain. Les patients restent habituellement à l’hôpital lorsqu’ils ont été sédatés par une anesthésie générale.

Dans tous les cas, la patiente n’est pas bloquée au lit mais au repos relatif, c’est-à-dire qu’elle peut se lever pour aller aux toilettes et manger ; elle peut prendre une douche deux à trois jours après la mastoplastie.

Ce que vous devriez toujours faire est de suivre votre propre corps qui vous dira quoi faire et quoi ne pas faire. Au cours des premiers jours, vous ressentirez une certaine faiblesse et une certaine difficulté à lever les bras car l’opération provoque une certaine inflammation de la région pectorale et des seins. Le sommeil peut aussi présenter quelques difficultés ; un oreiller placé derrière le dos aidera à maintenir la position idéale.

Il n’est absolument pas recommandé de charger des poids avec les bras et de conduire pendant la première semaine.

Votre médecin peut vous conseiller de passer une nuit à l'hôpital sous observation et de rentrer chez vous le lendemain.

Si la patiente reçoit son congé le jour même de l’intervention et rentre chez elle, elle doit retourner à l’hôpital après trois jours pour permettre au chirurgien plasticien de remplacer le bandage de compression et le drainage. Au lieu de cela, on vous fera porter un soutien-gorge souple postopératoire. Il en va de même pour les patients qui passent la nuit à l’hôpital. A partir de ce moment, il appartient au patient de suivre toutes les instructions du chirurgien.

Sites Internet à connaître :

  1. https://www.entourage.ch/fr/technologies/chirurgie-esthetique/augmentation-mammaire/
  2. https://www.chuv.ch/fr/cpr/cpr-home/patients-et-familles/chirurgie-plastique-et-esthetique/augmentation-mammaire/