juin 13, 2024
man and woman holding hands while walking near trees

Dans le travail quotidien d’Une agence de coaching et de love coach Lausanne Suisse, on utilise une multitude de techniques avec lesquelles on cherche d’autres options pour résoudre les problèmes que le couple ne peut pas résoudre par lui-même. On fait de la médiation, on travaille sur la flexibilité, on défait les dynamiques toxiques, on crée des scénarios de communication sains, on enseigne comment clore les histoires du passé, on effraie la fierté, on introduit le pardon et la magie de la reconquête. En bref, les psychologues deviennent des facilitateurs de l’accord et de l’harmonie dans le couple.

8 règles d’or pour surmonter les conflits conjugaux

Il est toutefois très curieux que la plupart des couples soient confrontés aux mêmes problèmes, encore et encore. Chaque couple finit par répéter les mêmes scènes et les mêmes thèmes de conflit. Le couple lui-même sait quelle sera l’issue de la situation, mais il ne peut s’en empêcher ; il fait la même chose encore et encore, en espérant qu’elle sera résolue. Mais tous deux sont piégés par le conflit.

Gérer les conflits de couple : que faire ?

Ce qui nous étonne, c’est que, lorsqu’ils viennent en consultation, nous constatons que de nombreux couples ont de très bonnes compétences en matière de communication dans leur répertoire. Certains ont même lu de la voyance et suivi une formation sur l’affirmation de soi, mais ils n’arrivent toujours pas à surmonter les conflits.
Pourquoi ne peuvent-ils pas résoudre le problème par eux-mêmes ?
De nombreuses émotions sont en jeu, comme
• la colère,
• la culpabilité
• la peur,
qui les empêchent de voir la solution.
Le sujet de conversation devient stressant rien qu’en l’évoquant, parce qu’ils ont souvent échoué dans leur tentative et parce qu’ils veulent que l’autre personne voie le monde comme eux, dans la même perspective. C’est le principal obstacle. La lutte constante pour savoir qui a raison.
Les sujets que l’on retrouve le plus souvent dans la consultation et qui sont les motifs de discussion les plus fréquents sont généralement : les reproches concernant le manque d’implication dans les responsabilités domestiques et auprès des enfants, les points de vue différents concernant l’éducation des enfants, les problèmes avec la belle-famille, les infidélités non résolues, les demandes d’individualité non comprises par l’autre partenaire, les problèmes dans les relations sexuelles, les addictions ou la jalousie.

Les clés pour surmonter les conflits dans un couple

Sur la base de ces considérations, examinons 8 règles qui peuvent vous aider à sortir du conflit.
1. parler du problème lorsque vous n’êtes pas plongé dedans.
Normalement, dans les couples, il y a certaines scènes répétitives qui se terminent par un mauvais résultat. Le couple tente par erreur de trouver une solution au moment où le problème survient, et la grande dispute apparaît alors. Il est difficile de trouver des raisons lorsque le cerveau émotionnel prend le contrôle. Il est donc conseillé de parler du problème une fois qu’il est passé, et non « sur le vif ». Il n’est pas nécessaire de le résoudre maintenant ou aujourd’hui. Vous pouvez éventuellement en parler et parvenir à un accord lorsque vous serez calme.
2. Avant de commencer à discuter du problème, préparez-vous mentalement.
Faites un petit exercice d’ajustement de vos attentes afin de ne pas être frustré si la situation n’évolue pas comme vous le souhaitez. Partez du principe que lorsque vous soulevez le problème, l’autre personne ne le percevra pas de la même manière que vous.
Les points de vue différents ne sont que cela, des différences. Vous devez trouver un juste milieu pour les ajuster et résoudre le problème. Pour ce faire, il faut passer par un processus de dialogue ; la solution ne vient pas immédiatement. Ne soyez pas frustré s’il ne sort pas du premier coup, car cela ne fera qu’augmenter la colère et rendra la situation plus difficile à gérer. Réfléchissez à la façon dont l’autre personne vit la situation, essayez de la voir de son point de vue. Faites un petit exercice d’empathie pour vous mettre à la place de l’autre, pour comprendre pourquoi peut-être l’autre partenaire agit de la sorte. Vous constaterez probablement au cours de l’exercice que l’autre personne n’a pas l’intention de vous faire du mal, mais qu’elle interprète la situation d’une manière différente.
3. Lorsque vous vous sentez petit et impuissant, n’ayez pas recours à la peur.
Vous pouvez puiser dans votre force en parlant d’un avenir où vous serez tous deux heureux. Par exemple, nous trouvons de nombreux cas qui recourent à la menace de séparation à la moindre contestation. Cela crée davantage de tension dans la situation et rend plus difficile la recherche d’une solution.
Essayez de rechercher des arguments dans lesquels vous exprimez votre intention de résoudre le problème, de faire votre part pour rechercher un consensus et de continuer à marcher ensemble. Cette option permet à l’autre partenaire de conserver son bouclier défensif et facilite la communication et la recherche d’alternatives.
4. Plus l’autre personne s’énerve, plus je dois essayer de rester calme.
Si nous ne parvenons pas à être dans une atmosphère propice au dialogue, ce sera le signal que ce n’est pas le bon moment pour parler. Nous pouvons le reporter. Il y a une étrange manie de vouloir tout résoudre maintenant, et cela n’apporte que plus de problèmes. Par exemple, les week-ends, sans les interruptions et les pressions des obligations quotidiennes, sont plus propices à une communication plus étroite et donc à une solution plus accessible.
5. S’excuser n’est pas pour les faibles
Parfois, un simple « je suis désolé » peut ouvrir un millier de voies vers une solution. N’ayez pas peur. L’orgueil ne fait qu’aggraver le problème.
6. Sans spectateurs, c’est mieux
N’oubliez pas la règle la plus importante : « pas avec les enfants devant vous ». Ils souffrent finalement des disputes et ne savent pas comment les gérer. Les problèmes surviennent parfois devant des amis ou des parents. Il vaut mieux serrer les dents et les laisser pour plus tard, car lorsque vous avez des témoins en face de vous, le besoin impérieux d’avoir raison surgit et cela ne fait que vous rendre plus extrémiste et radical pour gagner devant les autres.
7. Formez-vous à A-B-C, les 3 ingrédients qui vous aideront à vous exprimer.
• Tout d’abord, parlez de ce que vous ressentez sans juger l’autre personne. Montrez que vous êtes d’accord avec ce que l’autre personne pense ou ressent et validez-le également.
• Deuxièmement, demandez sans reproche et sans ironie ce que vous attendez, ce que vous aimeriez qu’il se passe. Faites-le sans généralités ni abstractions, plus c’est concret, mieux c’est. N’oubliez pas de ne pas évoquer le passé, nous regardons vers l’avenir.
• Enfin, expliquez les conséquences positives que vous pensez que cela aurait si ce que vous demandez se produisait, non seulement pour le couple mais aussi pour chacun de vous séparément.
8. Nous n’ouvrirons pas plusieurs portes à la fois
Si vous parlez d’un problème, il est très important de ne pas évoquer une autre erreur ou un problème passé. Il est interdit de mélanger les questions pour se donner raison. La clé est de dialoguer, et de chercher des solutions étape par étape. Si nous mélangeons les choses, nous ouvrons de nombreuses blessures et il est alors difficile de rester suffisamment rationnel pour trouver une issue. Si l’autre personne se sent très coupable ou blessée, cela ne l’aidera guère à faire sa part, mais elle aura plutôt tendance à se défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *